Rendez-vous sur notre groupe public  Facebook

www.facebook.com/groups/2484858955121949/

gallery/fb0
gallery/fb1a
gallery/fb1b

remplir le formulaire libre

1

2

ou bien

Facile !         A  votre  choix,  2  manières  de  gazouiller  !

E-mail (facultatif)  
Votre texte  
 

Formulaire libre

Vos commentaires, Vos questions, nos réponses...

13/03 18:37 Béatrice
Bravo à tous ! Vous avez mené une campagne étincelante, innovante et intéressante. Quand on lit les professions de foi reçues pas la poste, il n'y a pas photo... Certains vous ont même copié.
Carnoux a vraiment besoin de bouger, d'avoir des idées, de s'ouvrir ! Je vous souhaite bonne chance. J'irai voter pour vous avec entrain et conviction.

------------------------------------------------------------

08/03 15:06 jean-claude.bregliano@orange.fr
À propos de l'article sur Carnoux et le machisme, je signale quand même qu'il y a un chemin Marie Laurencin qui part de l'Avenue Auguste Ingres (face aux HLM du Mussuguet) et rejoint l'Allée Toulouse Lautrec. Bon d'accord, ce n'est qu'un chemin, mais quand même...

Réponse de Carnoux-citoyenne :
Ceci est tout à fait exact. Ce chemin de traverse, prolongé par la traverse Pierre Puget, est long de moins de 30 mètres et n'est évidemment pas goudronné. Il n'est pas mentionné dans le plan municipal édité avec l'agenda municipal et n'apparaît pas non plus dans Google maps... Nous avons néanmoins rajouté une note à notre article. Merci pour cette précision !

------------------------------------------------------------

04/03 15:04 anonyme
Les CIQ sont morts à Carnoux. Il n'y en a plus qu'une poignée et personne n'y va plus car ils sont instrumentalisés par la mairie. Alors, faire un conseil pour les rassembler, ça va être difficile. Il n'y a plus que des vieux qui ne se réunissent jamais et ne proposent jamais rien.

Réponse de Carnoux-citoyenne :
Les associations de quartiers existantes à Carnoux ne sont pas toutes affiliées à la fédération des CIQ. Certaines ne sont que des amicales de propriétaires. Actuellement huit associations de résidents existent mais ne couvrent pas l'ensemble de la ville. Certaines ont effectivement une présence et une activité très limitées. Elles sont parfois des amicales festives où la fête des voisins est largement mise à l’honneur. Leur existence parait menacée, par manque de motivation et d’intérêt, notamment de la part des jeunes générations. Ces associations ont néanmoins l'immense mérite d'exister et de participer au lien social. Nous pensons qu'elles peuvent retrouver un nouveau dynamisme et que de nouvelles peuvent émerger. Il est vraisemblable que le paternalisme municipal actuel n'a pas offert les meilleures conditions à leur renouvellement.
Pour que la vie de quartier ne s’étiole pas, nous souhaitons redynamiser l’action des associations de quartier. D'une part en favorisant la coordination des différentes associations de résidents afin d’agréger les constats épars, et d’échanger sur les solutions à apporter. D'autre part,  en suscitant la formulation de projets à l’initiative des différents quartiers. (voir Budgets Participatifs).
Nous avons l'intention de créer un Conseil Citoyen Des Quartiers où siègeront les représentants de chaque quartier. Ce conseil aura pour mission d'être l’écho de la vie des quartiers, de faire des propositions destinées à améliorer la vie collective dans la ville, et de faire des projets permettant des innovations réfléchies qui seront ensuite proposées à la délibération du conseil municipal.
D'une manière générale, nous apporterons tout notre soutien à la vie associative, dans un contexte d'indépendance, de responsabilisation et de mise en œuvre de projets nouveaux.

-------------------------------------------------------------

03/03 18:13 dagostinoalexandra@gmail.com
Combien de tranchées voulez vous ouvrir et fermer en 5 ans ? Mr Giorgi tient le pompon avec 14,28 km, sans que ni la profondeur, ni la largeur ne soient indiquées. Et vous, vous allez nous défoncer combien de trottoirs et de routes ? J'attends une réponse.

Réponse de Carnoux-citoyenne :
Vous avez certainement beaucoup d'humour et nous discernons derrière vos propos un certain agacement de voir la ville trop longuement en chantier. Sans doute faites-vous allusion à l'enfouissement des réseaux aériens électriques ou télécoms ?
Si ceux-ci sont largement subentionnés par le Département, notamment via le Syndicat Mixte d’Energie du Département des Bouches-du-Rhône (SMED 13). C'est effectivement la municipalité qui assume les marchés de travaux.
Ceci occasionne bien sûr des nuisances qui pourraient sans doute être mieux acceptées si les habitants étaient mieux informés et surtout pouvaient donner leur avis.
En ce qui nous concerne, nous n'envisageons pas d'imposer ce genre de travaux sans une concertation qui ne soit pas de pure forme et que toutes les remarques et suggestions soient étudiées.
Nous ne mesurerons certainement pas non plus notre efficacité en matière environnementale au nombre de kilomètres de tranchées. Comme vous avez pu le voir dans notre programme, l'environnement est pour nous une priorité et la santé, la lutte contre la pollution de l'air et de l'eau, la transition énergétique, nous semblent infiniment plus importants.

-----------------------------------------------------------

03/03 14:06 kobokatou
Je ne comprends pas qd vous dite qu'on a aussi élire la métropôle. Le même jour ? Il y aura 2 urnes ? Peut-on avoir la liste des candidats à la métropôle ? (j'ai celle pour la commune). Mais pour la métropôle, qui est-ce ?

Réponse de Carnoux-citoyenne :
Effectivement, c'est complexe et votre interrogation est légitime.
Il n'y aura qu'une urne, qu'un seul vote et donc qu'un seul bulletin de vote. Les candidats à la métropole doivent être candidats pour la commune. Ils sont obligatoirement choisis parmi les premiers de la liste. Pour Carnoux, où nous n'élisons qu'un conseiller métropolitain, deux personnes sont désignées (un titulaire et un suppléant) et le titulaire à la métropole est obligatoirement la tête de liste pour la commune.
C'est complexe parce que la métropole n'est pas élue dans un scrutin propre. La conséquence est qu'alors l'investissement y est concentré, les électeurs ne se prononcent pas sur de véritables projets politiques concurrents. Les campagnes pour les élections municipales abordent rarement la métropole, alors que ces élections la concernent aussi.
Cette législation devra nécessairement évoluer car elle entretient une grande confusion. Tant que la métropole sera perçue par les communes comme une vache à lait de subventions, elle ne pourra exercer son véritable rôle structurant au niveau de l'aire urbaine, et donc s'attaquer vraiment aux transports, au développement économique, aux inégalités. Aujourd’hui une grande partie du budget métropolitain est redistribué aux communes dans un mécanisme de "clientélisme institutionnel" qui ne permet pas de garder un budget efficace au niveau de la métropole.
Seule une séparation fonctionnelle et institutionnelle de la municipalité d'une part et de la métropole d'autre part, avec des conseillers métropolitains élus indépendamment des conseillers municipaux, permettra de sortir de la confusion, du conflit d'intérêt, de l'assujettissement d'une structure à l'autre. Tout le monde comprend que les maires ne soient pas, de droit, conseillers départementaux ou régionaux, car les intérêts et les fonctions des différentes structures ne sont pas les mêmes. Il devrait évidemment en être de même avec la métropole.
Mais pour l'instant nous vivons dans un certain anachronisme qui lie les deux élections.
En ce qui concerne la liste Carnoux citoyenne, écologiste et solidaire, les candidats au conseil métropolitain sont Jacques Boulesteix (titulaire) et Cristele Chevalier (suppléante).

---------------------------------------------------

01/03 11:26 Gabelou
Je suis très content que vous  souleviez le problème du gaspillage de l'arrosage municipal et de la nécessité de réguler l'éclairage public quand il n'y a personne.
L'arrosage municipal est un scandale. Il dégouline dans les rues l'été alors que nous sommes soumis à des restrictions. L'idée de capteurs d'humidité est excellente.
Quand à l'éclairage intelligent, je voudrais souligner que l'éclairage permanent ne dissuade pas les cambrioleurs. Par contre s'il s'allume à leur passage, cela peut les faire fuir.

---------------------------------------------------

01/03 10:33 Jean-François Santos
Bonjour, le programme est-il publié sur du papier recyclé ? Cela n'est pas indiqué sur le document... On peut se poser légitimement la question, surtout que l'impression a été faite sur Internet. Jean-François SANTOS

Réponse de Carnoux-citoyenne :
Notre programme n'a pas été imprimé sur du papier recyclé. Nos professions de foi et nos bulletins de vote le seront.
A noter que le prix du papier recyclé a augmenté en France depuis la fermeture de la seule usine française de Saint-Mars-la-Brière (Sarthe), il y a un peu moins d'un an. Le papier recyclé est aujourd'hui importé par camion des pays nordiques ou d'Autriche. Ses délais de livraisons sont allongés. Il ne contient, selon la réglementation européenne que 30 % de fibres recyclées.
En ce qui nous concerne, selon le nombre de tours de scrutins attendus à Carnoux, nous aurons utilisé entre 30 et 50 % de papier recyclé.

-----------------------------------------------------

29/02 11:28 aries
Je vous félicite pour vos propositions et démarches., une question concernant logements sociaux:25% EN FONCTION DU NOMBRE D'HABITANTS,? curieux pour une commune dont la surface est dix fois plus petite que celle ses voisines comme Cassis ou La Bédoule J'aimerai avoir votre point de vue.

Réponse de Carnoux-citoyenne :
Nous avons consacré un dossier complet au Logement Social (Onglet "Dossiers" puis "Solidarité"). Pour répondre à votre première question,  la loi SRU de 2013 instaure un quota obligatoire de logements sociaux de 25% pour les communes de plus de 3500 habitants d'ici 2025. Ces 25 % sont à calculer par rapport au nombre total de logements. Cependant, la loi ALUR de 2018 permet, sous certaines conditions, de mutualiser cet objectif au niveau de l'intercommunalité (Métropole pour nous).
Même si notre ville reste encore loin des obligations légales, Carnoux fait plutôt (localement) office de bon élève avec 14.36 % de logements sociaux, loin devant Roquefort-la-Bédoule (9.46 %), Cassis (8.70 %) ou Ceyreste (2.29 %). La commune, qui dispose de 485 logements sociaux (en incluant la construction en cours près de la gendarmerie) devrait en construire 225 d'ici 2025.Ce qui est cohérent avec le nombre de demandes en attente qui est de l'ordre de 300.
Nous proposons que le Plan Local de l'Habitat métropolitain (PLH) soit relancé au plus vite (puisqu'il a été abandonné par Mme Vassal en mai 2019). Comme vous le verrez dans notre dossier, nous proposons une approche plus globale sur le bassin Est de la métropole, des mesures pour diminuer les logements vacants (163 à Carnoux en 2016). Le PLUi  a chiffré les possibilités de construction à Carnoux ("dents creuses" et densification) qui pourraient aussi être exploîtées.
Notre dossier "Logement Social" vous donne accès à tous les documents intéressants, publics pour la plupart, mais hélas difficiles d'accès, voire volontairement indisponibles au commun des citoyens. Bonne lecture !

----------------------------------------------------------

29/02 09:20 a.benitez@free.fr
J'entends dire qu'une entrevue de Mr Boulesteix avec Mr XXXXXX XXXXXXX de l'XXXX  aurait tourné court. Qu'en est-il ? Est-ce un problème de personnes ?

Réponse de Carnoux-citoyenne :
Notre liste rencontre toutes les associations ou organismes qui la sollicitent. Elle a également souhaité, de son côté rencontrer, comme il est d'usage républicain, les associations de quartier, les associations sportives ou culturelles ainsi que les délégataires de missions de sercice public. Certains on accepté, d'autres ont refusé. Certains même nous ont indiqué sans détour "qu'ils n'échangeaient qu'avec le maire".
C'est une spécificité de Carnoux. En général, dans les autres villes, les associations et autres acteurs interpellent spontanément les listes de candidats  pour faire valoir leurs positions, analyses, revendications. Quoi de mieux que de voir ses préoccupatons inscrites dans le programme de chaque liste ! C'est notamment le cas des CIQ à Marseille, qui ont une longue expérience en la matière et dont le président à rappelé cet objectif à tous ses adhérents.

Mais nous sommes optimistes et pensons qu'à Carnoux, les choses changeront inévitablement vers moins de clientélisme, moins d'entre-soi et plus d'ouverture.
Concernant le cas spécifique que vous mentionnez, et qui concerne un acteur important de notre commune, cette entrevue aura lieu, bien sûr, au moment où l'échange pourra être le plus constructif, en toute indépendance, sans a priori et dans le respect mutuel.

----------------------------------------------------------

28/02 12:30  Anonyme
Je viens de recevoir votre programme. Bravo ! Ça fait rudement plaisir d'avoir des gens qui proposent des choses intelligentes à Carnoux ! Continuez !

----------------------------------------------------------

28/02 12:30  Jean-Marc Gossart
Ayant lu votre programme où vous vous proclamez "pas écologistes de la dernière heure" il est fort regrettable que pas une seule fois les mots : Nature, Animaux, Plantes, etc. ne soient mentionnés ...
Vraiment dommage...

Réponse de Carnoux-citoyenne :
Il ne peut s'agir que d'un malentendu. D'ailleurs, en pages centrales, nous parlons largement de "végétation", "arbres", "nouvelles plantations", "fleurs méditerranéennes", ...
Lorsque nous parlons du "verdissement du centre-ville", il s'agit bien de redonner une place à la nature. Notre programme annonce d'ailleurs en sous-titre "une ville plus végétale, plus naturelle, plus humaine", ce qui nous semble répondre à votre critique peut-être un peu rapide.
Mais nous voulons aussi insister sur le fait que l'écologie ne se limite pas à la nature, les animaux et les plantes, mais relève d'un mode de vie et d'une vision locale et planétaire. D'autre part, une très grande part de nos propositions est liée à l'écologie, et même certaines très directes, comme le jardin partagé de l'arboretum (plantes) ou l'aménagement du territoire métropolitain où la biodiversité, et notamment, la difficulté des espèces à migrer d'un massif à un autre est un vrai problème.
Nous ne pouvons que vous renvoyer aux dossiers assez complets que nous avons publiés sur ce site (voir le classeur Ecologie) : "300 propositions pour le climat dans la métropole Aix-Marseille" ou les "32 mesures du parte pour la transition" auxquelles nous adhérons, bien entendu.

----------------------------------------------------------

27/02 13:11 Giannelli Alban
Bonjour nvx sur carnoux comment faisons ns pr aller voter svp?

Réponse de Carnoux-citoyenne :
Pour voter aux élections municipales à Carnoux, il faut y être inscrit sur les listes électorales.
La période pour s'inscrire  a été clôturée le 7 février. Vous pouvez cependant vérifier votre inscription en ligne sur le site :
https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/services-en-ligne-et-formulaires/ISE

----------------------------------------------------------

25/02 20:52  V.G.
Je vous remercie pour vos précisions et nous attendons votre programme plus en détail, avec impatience.
Pour ce qui nous concerne, le Mail est une horreur ; nous habitons la rue parallèle au Mail, juste derrière les maisons jumelées et la circulation incessante raisonne entre les deux collines. En plus de la pollution liée au bruit, je ne doute pas que nous devons être impactés en terme de pollution de l'air également.
Nous  rencontrons depuis plusieurs années, un problème qui s'est bien installé à présent, et qui concerne les véhicules qui foncent quotidiennement dans notre rue. J'essaie d'alerter la mairie depuis 2018, sur le problème réel de danger de circulation au niveau de la rue Fabre, la rue où se situe la médiathèque, le centre culturel et le centre de boules. Cette rue a été ouverte à la circulation, à une époque où il y avait encore peu de circulation. On est passé d'une circulation d'une dizaine de voitures par semaine, puisque notre rue fonctionnait comme une rue sans issue fermée par un portail, à une rue où déboulent plus de 600 véhicules par jour: et tout cela, sans aucun changement d'infrastructures. Nos trottoirs ne nous protègent pas (86 cm de large sans dénivelé) ; ni nous en tant que résidents, pas plus que les centaines de piétons des centres culturels et de loisir. C'est inouï. Le plus hallucinant, c'est que Monsieur XXXXXXX, chef d'antenne de la Métropole, avec Mme XXXXX, son acolyte, ont "pondu" un système de parkings en "zigzag" qui accentue la dangerosité de notre rue et qui nous empêchait de sortir de chez nous. Il a fallu retirer 3 emplacements de parking, mais il n'en demeure pas moins que ce système est extrêmement dangereux et jette tous les piétons sur la rue.
Je suis bloquée par la mauvaise foi et l'incompétence de ces personnes qui se rejettent la responsabilité. Je suis d'autant plus révoltée que M XXXXXXX n'a eu de cesse de me dire (je passe ici toutes les menaces déguisées auxquelles j'ai eu droit), "qu'il fallait penser aux autres". Quand j'ai voulu constater ce qu'il se passait ailleurs, j'ai été effarée de constater que le secteur Saint Exupéry, a été complètement sorti du circuit de la circulation de Carnoux, alors que dans le même temps, tout un dispositif a été établi pour protéger les piétons, dans une rue où plus personne ne circule, à l'exception des résidents. J'ai été effarée d'apprendre qu'au moins un individu travaillant à la Métropole, réside dans ce secteur, et que le Maire a fait l'acquisition d'une maison dans une rue traversante.
Mon avocat a reçu une réponse désopilante de la mairie, signe qu'ils se moquent complètement de ce que nous risquons. Je prépare une réponse à ces individus et je me demande si vous pourriez m'aider à obtenir les informations suivantes; je n'arrive pas à savoir quelles ont été les fonctions occupées par le Maire à la Métropole, et les dates auxquelles il les a occupées, sachant qu'il n'a pas arrêté de se cacher derrière la Métropole. Sauriez vous comment je peux obtenir le nombre d'adhérents du centre culturel, médiathèque et du centre de boules? J'ai essayé à plusieurs reprises d'avoir des informations par le CIQ Plein Soleil, sans succès.
Cela fait plus de 40 ans que je réside  à Carnoux et je suis passablement ulcérée, par le traitement apporté à ce problème de circulation. J'ai l'impression que c'est une volonté de ne pas agir efficacement par rapport à la circulation, comme s'il fallait satisfaire les intérêts de la Métropole avant ceux des Carnussiens.

Réponse de Carnoux-citoyenne :
Nous pensons effectivement que la pollution due, à certaines heures, à la saturation de la circulation automobile est un problème important pour les habitants. C'est pourquoi nous proposons de nous attaquer vraiment au problème par toute une sérue de mesures décrites dans notre programme (déplacements en modes doux, pédibus, parkings de co-voiturage, rachat du péage de Cassis, mobilisation de l'institutionm étropolitaine, ...

Vous soulevez également des problèmes de circulation qui occasionnent des nuisances aux riverains. Ceci ne peut se résoudre que dans un dialogue permanent, une prise en compte de toutes les remarques et suggestions et, bien sûr, une grande transparence, ce qui, apparemment n'est pas le cas. Les comités de quartier ne jouent pas toujours leur rôle, pris sans une relation ambigue avec la municipalité. Ils doivent pouvoir travailler en toute indépendance, quitte à faire surgir des conflits, car tout problème non résolu laisse un malaise que vous décrivez bien.
Oui, le maire sortant jour l'ambiguité avec la métropole. Il en est membre de la gouvernance, peut y agir et y exerce des responsabilités. De 2001 à 2015, il a été vice-president de la Communauté urbaine de Marseille, en charge des finances. Puis, à partir de 2016, conseiller métropolitain, vice président du Territoire de Marseille Provence, et membre de la conférence métropolitaine des maires. Ce sont des responsabilités importantes, et, si l'on se réfère aux rémunérations, aussi importantes que celles de maire. La métropole, ce n'est pas "les autres", c'est aussi "lui", mais il n'assume absolument pas la responsabilité d'une métropole au rabais, inefficace, engluée dans des intérêts locaux. Cette métropole est hélas la plus plus polluée et la moins mobile de France.
Enfin, nous ne disposons pas des chiffres détaillés du centre culturel. Ils ne sont apparemment pas publics et l'entrevue que nous souhaitions avec son Directeur n'a pu avoir lieu.

----------------------------------------------------------

21/02 18:09  albert.londres13470@yahoo.com
Bravo pour cette liste qui nous sort un peu (je l'espère) du clientélisme local. Responsable d'une association carnussienne, je veux témoigner de la pression clientéliste exercée en permanence par JPG. En fait, TOUT doit passer par le maire ! Venant récemment d'un autre département, je suis sidéré. Ici, c'est une caricature. Tout est verrouillé. Donc tout vivote. On organise les AG autour du maire. En dehors, aucun élu ou fonctionnaire ne répond spontanément : il faut en référer au maire. En ce qui me concerne, près 25 ans de vie associative ailleurs, je m'interroge. Je ne pense pas que ce soit partout pareil, mais ici, Carnoux, c'est un peu spécial !

Réponse de Carnoux-citoyenne :
Que répondre à un grand reporter ? Sans doute que vous avez raison et que les pratiques municipales doivent évoluer. Notre sentiment est qu'il faut beaucoup plus faire confiance au milieu associatif. Cela passe par une transparence totale dans la vie municipale, et une implication beaucoup plus libre de chaque acteur.
Nous proposons la création d'un Conseil de la Vie Associative qui serait composé d'un tiers d’associations de quartier, d'un tiers d’autres associations et d'un tiers d’habitants tirés au sort? Ce conseil sera chargé d'organiser la participation de tous en toute indépendance et transparence. Il pourra interpeller le conseil municipal. Il sera chargé de piloter la procédure
des Budgets Paticiptifs que nous voulons mettre en oeuvre.
D'autre part, nous voulons que soit enfin créée une Maison des Associations. pour aider concrètement la vie associtive (moyens de réunion, de projection, de reproduction, aides comptables et juridiques, ...). Elle serait gérée par les associations elles-mêmes.
Vous avez raison : la vie associative s'accomode mal de la pesanteur du clientélisme.

----------------------------------------------------------

21/02 09:41 Anonyme
Les Pédibus sont une excellente idée, bravo ! Je suis prêt à y participer activement si cela se met en place.

----------------------------------------------------------

18/02 19:41 Claude D.
Nous proposez d'instaurer des budgets participatifs. Mais qui propose ? Qui vote ? et quel est le rôle des conseillers municipaux dans cette affaire ? Ne s'agit-il pas d'un détournement de la démocratie représentative ?

Réponse de Carnoux-citoyenne :
Les budgets participatifs existent aujourd'hui dans de nombreuses communes et nous pouvons donc nous servir de ces expériences qui n'ont pas partout les mêmes modalités. Disons que :
1) les propositions doivent venir du plus grand nombre et notamment des jeunes et de ceux qui se sentent exclus de la vie démocratique locale soit en raison de leur marginalisation sociale, soit parce qu'il sont décus des dérives souvent relevées du système actuel (baronnies, clentélisme, clanisme, autoritarisme, ...)
2) tous les électeurs de la commune peuvent voter pour choisir les projets. Il serait nécessaire que les jeunes de moins de 18 ans puissent aussi s'exprimer. La jurisprudence sur ce point est complexe, mais évolue favorablement.
3) C'est le conseil municipal qui entérine légalement le financement des projets choisis dans le cas des budgets participatifs.Tout repose effectivement sur cette confiance. C'est donc un problème de volonté politique de permettre aux citoyens de s'impliquer.

Les différentes formes de démocratie (représentative et participative) ne s'opposent pas. Elles se complètent. Le conseil municipal a le pouvoir de décider de la mise en oeuvre de budgets participatifs. C'est une décision politiquement importante. En ce faisant, il renforce les liens entre les citoyens et le  politique. C'est gagnant-gagnant !

 

LIRE LA SUITE CI-CONTRE A DROITE -->

gallery/suivez-nous-facebook

Facebook

Gazouillage libre (suite)

12/02 13:23 V.G.
Je n'ai pas pu assister à votre réunion du 04 Février 2020. A la lecture de votre programme, vous avez des propositions qui m'intéressent notamment en terme de circulation.
Je suis résidente carnussienne depuis plus de 40 ans. La situation au niveau de la circulation est une catastrophe épouvantable, en terme de bruit, pollution, danger avec ses excès de vitesse...
La Mairie m'indique dans un courrier que "depuis des années, l'aménagement des voies relève exclusivement de la compétence de la Métropole" . Dans le même temps, j'apprends qu'un PLU a été adopté le 19 décembre 2019 et requalifierait le Mail en BUM ; je ne suis pas certaine que les répercussions profitent à la commune de Carnoux. En effet, comment va s'organiser le trafic en général?
L'idée de racheter le péage me permet être une idée intéressante. Il me semble cependant, que le Maire aurait déjà tenté de racheter ce péage sans succès.
Avec 20.000 véhicules par jour qui ne font QUE traverser Carnoux, cette situation est un véritable fléau. Comment pensez-vous pouvoir résoudre ce problème quand la mairie actuelle me dit que c'est de la compétence de la Métropole et que de fait, il n'y a rien à faire.

Réponse de Carnoux-citoyenne :
Oui, la comprtence de la RD41E est maintenant métropolitains, du moins dans la partie urbaine. Mais précisément, la Métropole n'est pas une entité qui n'est pas concernée par les élections municipales, bien au contraire ! Nous élisons aussi les conseillers métropolitains et le Maire sortant siège depuis des années au conseil de la Communauté Urbaine (dont il fut vice-président), puis de la Métropole Aix-Marseille.
Le rachat du péage n'avait pas été proposé par le Maire sortant, mais par le Maire de Gardanne, alors député, qui l'avait fait voter à l'assemblée. Le moins qu'on puisse dire est que les élus n'ont pas éfé très très efficaces par la suite ! Les conditions du rachat ont sans doute bien évolué depuis 20 ans (date plus rapprochée de la  fin de la concession, mais automatisation qui en fait une véritable machine à cash...)
Au delà de ce que nous avons déjà écrit sur ce site (http://www.carnoux-citoyenne2020.fr/Pollutions/ ), voici propositions :
Les mesures irrégulières faites à Carnoux par  AtmoSud mettent en évidence l'importance de la pollution en centre-ville. Carnoux est plus polluée que Roquefort-la-Bédoule ou Cassis. Chaque année,  la pollution augmente. 

Nous proposons d’organiser la mesure permanente de la qualité de l'air aux abords du groupe scolaire afin que les habitants soient informés directement sur leur smartphone et qu’un dispositif d’alerte renseigne la municipalité, les enseignants, les responsables de la crèche et les usagers du stade.

Il faut aussi agir pour une politique ambitieuse de transports collectifs à l'échelle de la métropole et limiter le trafic dans Carnoux. Quand on ne peut pas se déplacer facilement à l'hôpital, la clinique, la zone commerciale, les services fiscaux, les gares, on prend sa voiture !
Nous proposons de relancer le projet de rachat datant de 20 ans, du péage de Cassis, voire de La Ciotat. A Martigues, l’autoroute est gratuite...

Il faut aussi créer un parking de co-voiturage dans le secteur des Barles, voire côté Cassis. Le développement ambitieux et intelligent de pistes cyclables est aussi impératif.

Enfin, nous serons offensifs dans l’élaboration du Plan de Déplacements Urbains (PDU) de notre métropole qui est, hélas, la plus polluée et la moins mobile de France.
Une dernière remarque : comme pour tout dans notre métropole qui fonctionne bien mal, le PDU n'est toujours pas adopté ! Sans doute les déplacements et les transports collectifs ne sont-ils pas prioritaires ? Pas plus que la pollution au centre-ville de Carnoux.
La métropole a bon dos : les élus sont les mêmes.

----------------------------------------------------------

09/02 19:05 famille.gerard13@wanadoo.fr

Bonsoir,
Après la réalisation d'une piste cyclable qui permettra de traverser en toute sécurité Carnoux, il serait intéressant de faire une liaison directe vers la route de la Gineste par le camp de Carpiagne. La route existe déja mais c'est une route militaire. Les tentatives anciennes de "récupérer" ce tronçon pour permettre de limiter le trafic automobile vers Cassis et aussi la distance pour rejoindre Marseille, n'ont pas eu de suite à cause de problème de sécurité routière et aussi de l'état de cette route. Par contre, la réalisation d'une piste cyclable double sens serait peut être envisageable et elle permettrait de réduire significativement la distance et le dénivelé positif pour se rendre à Marseille à vélo.

----------------------------------------------------------

09/02 09:27 Anonyme
Un feu rouge pour les piétons sur la route de Cassis en face de Plein Soleil serai bien pour les enfants

Réponse de Carnoux-citoyenne :
Il existe déjà un feu rouge commandé par bouton poussoir qui fonctionne très bien sur la route de Cassis au niveau de l'arrêt de bus du stade.
Il serait peut être nécessaire que la personne qui a fait cette proposition précise un peu celle-ci notamment vis à vis de la localisation du feu piétons souhaité.

----------------------------------------------------------

08/02 23:30 Anonyme

Avez-vous pensé aux handicapés ? Les bordures de trottoirs sont inadaptées aux chariots
et il faut faire un trop grand tour depuis la place pour aller aux commerces. Tous les bâtiments publics devraient avoir un accès handicapé.

Réponse de Carnoux-citoyenne :
Oui, il faut bien évidemment que tous les bâtiments publics respectent les normes légales. Ce n'est pas toujours le cas. Certaines salles de la partie ouest du gymnase ne sont desservies que par un escalier, ce qui peut freiner la participation des handicapés à des activités sportives. Nous souhaitons, dans ce cas, réaliser rapidement des rampes permettant l'accès de tous.

---------------------------------------------------------

---------------------------------------------------------

08/02 15:49 Marilyne Riff
Carnoux fait partie de l'Aire Optimale d'Adéshion du Parc des Calanques, mais n'a pas souhaité adhérer au moment de la création du parc (2012). Hors adhérer au Parc National (ce qui est encore possible) permettrait aux écoles d'avoir un partenariat avec le parc, faire des sorties...Ce la pourrait aussi avoir des retombées économiques (tourisme), valoriser la commune, monter des partenariats...

Réponse de Carnoux-citoyenne :
On est bien d'accord. Nous n'avons pas encore abordé le sujet, pour feuilletonner un peu nos propositions (1 article de fond tous les 2 jours sur le site). C'est un des aspects du sortir de l'entre-soi que nous prônons. Le Maire a toujours refusé cette adhésion pour des motifs variables ("on aura des contraintes", "ça n'intéresse pas les Carnussiens", "je n'adhère pas si je ne siège pas au CA", "je ne suis pas obligé", ...). Nous pensons aussi qu'il faut aborder les problèmes environnementaux à tous les niveaux (communal, métropole, région) mais qu'il y a aussi à travailler sur le bassin est de la métropole (Aubagne, La Ciotat, Carnoux, Roquefort, Cassis, ...) où les problèmes revêtent des caractéristiques communes et particulières (mobilités de la biodiversité, risques d'incendies, ...) et qui constitue un bon niveau de sensibilisation et de mobilisation.

 

La commune pourrait également mettre en place un ABC communal participatif, avec des financements par l'Office Français de la Biodiversité, cela permet de mieux connaitre, faire découvrir, valoriser et protéger la biodiversité d'une commune.

 

Réponse de Carnoux-citoyenne :

Nous n'y avions pas vraiment pensé. Mais un tel atlas est une excellente idée qui pourrait associer aussi les scolaires.

 

Les pesticides sont interdits dans les espaces verts depuis peu. Il conviendrait d'accompagner cet abandon par une gestion différencié des espaces verts, n'utiliser que des espèces locales demandant moins d'entretien/arrosage, adaptées au climat...pour un meilleur environnement à moindre coût.

Réponse de Carnoux-citoyenne :
Sans doute. Nous proposons aussi un arrosage intelligent avec capteurs d'humidité (actuellement il y a un gros gaspillage).
Dans un autre domaine, nous proposons un éclairage intelligent prenant en compte la présence de piétons ou pouvant être sollicité par les joggers au moyen de leur smartphone.


De même pour diminuer l'impact écologique et les coûts, il conviendrait d'isoler tout les bâtiments communaux et d'installer des panneaux solaires (pour eau chaude) et photovoltaïque (production d'énergie) sur les toitures, voire faire des ombrières Photovoltaïques sur les parking.

Réponse de Carnoux-citoyenne :
Tout à fait d'accord. Nous avons aussi réfléchi (mais pas encore abordé sur le site web) l'aspect de l'isolation. Mais nous n'avions pas envisagé les parkings photovoltaïques.

Mes enfants n'étant plus au primaire, je ne sais pas par qui la cantine est gérée actuellement, cependant je pense qu'avoir une cuisine en propre avec la préparation de produits frais est meilleure pour le gout et l'appétence des repas, sans compter la production de déchets. je pense qu'il y a un travail a faire en cantine sur les déchets (mes enfants mangeaient l'entrée dans des barquettes plastiques...), faire du compost, réduire les déchets alimentaires, améliorer la qualité voire passer au bio en introduisant des repas végétariens, composter....De même que mettre en place un potager scolaire (comme à Gémenos).

Réponse de Carnoux-citoyenne :
Nous avions abordé la cuisine locale, mais nous n'avons pas encore conclu. On va en parler avec les parents d'élèves et les enseignants de notre collectif municipal. Merci pour ces suggestions.

Je suis tout a fait favorable à un pedibus ou pedalobus pour les enfants. Mais il y a encore un grand problème de circulation à Carnoux (quelle idée d'avoir fait un espace commercial aux Barles nécessitant l'usage de la voiture plutôt que d'avoir dynamiser le centre ville, c'est un urbanisme d'un autre temps...). Carnoux ne dispose pas d'assez de transport en commun (liaison lycée-Carnoux insuffisantes), modes de transports doux (ex :pistes cyclables)...la voiture est omniprésente, les conducteurs se garent n'importes comment et où, roulent à des vitesses excessives...entrainant désagréments, accidents, pollutions de l'air...Il y aurait des réflexions à mener.

Réponse de Carnoux-citoyenne :
Sur ce sujet, nous avons beaucoup travaillé. Nous proposons des approches pour diminuer cette pollution (mesures permanentes, alertes, pistes cyclables, transports collectifs, rachat du péage de Cassis, parkings relais, ...). Tout ceci a été exposé en détail lors de notre réunion du 4 février.

Je vous remercie de m'avoir lue jusqu'au bout. Je tenterai d'assister à vos prochaines réunion.

---------------------------------------------------------

07/02 22:56 l.hilbert13@forange.fr

Est-ce que les trottinettes pourront prendre les pistes cyclables ?

 

Réponse de Carnoux-citoyenne :

les trottinettes ont en effet toute leur place sur les pistes cyclables, y compris les trottinettes électriques. Ces dernières constituent de fait un outil de déplacement en ville qui mérite d'être encourage car sobre en énergie et à faible empreinte environnementale. Mais c'est aussi un mode de déplacement qui peut être dangereux, notamment pour les piétons et dont l'usage nécessite de respecter scrupuleusement les règles de sécurité adaptées. Mais sa lace est bien sur les pistes cyclables, comme l'a d'ailleurs la loi adoptée en octobre 2019 sur les engins de déplacement personnel motorisés. Le développement du réseau de pistes cyclable sur Carnoux, qui fait parte de nos priorités, permettra de faciliter l'usage de ce mode de déplacement

----------------------------------------------------------

07/02 22:14 Anonyme

Arrêtez de bétoner le centre ville. Des arbres, de la verdure...

----------------------------------------------------------

07/02 18:28 Anonyme

Pourquoi ne pas rétablir l'ouverture de la mairie le samedi matin en particulier pour les gens qui travaillent la semaine ?

----------------------------------------------------------
1

gallery/reporterre
gallery/jardin_partagé